Les écoles et les crèches, réservoir à virus et bactéries


Les écoles et les crèches sont des lieux d'échanges entre enfants propices aux contaminations bactériennes et virales. Particulièrement actifs, ils rejettent dans l'air qu'il expirent des quantités de virus et de bactéries susceptibles de contaminer leurs camarades, notamment en périodes hivernales marquées par des épidémies de rhinite ou de grippe.

Le système respiratoire des enfants est en développement, il faut le protéger


L'appareil respiratoire des jeunes enfants est particulièrement sensible aux agressions extérieures. La pollution, qu'elle soit d'origine chimique ou biologique, est un sujet d'inconfort et a un effet délétère sur leur santé à long terme. En particulier parce que le système immunitaire de enfants accueillis en crèche n'est pas complètement formé.
evO2 concoure à leur développement dans un environnement plus sain.

Pollution spécifique au mobilier et à la vétusté des locaux


Le mobilier est une source de pollution chimique importante dans les écoles et dans les crèches. En effet, de nombreux meubles en bois sont assemblés avec des colles qui contiennent des solvants divers. Ces solvants libèrent dans le temps, en particulier s'il fait chaud, des COV (Composés Organiques Volatils). De tels composés, comme le formaldéhyde ou le toluène, sont reconnus nocifs pour la santé, même à très faibles doses.
Ces mêmes polluants se retrouvent aussi dans des peintures ou divers matériaux et dans les mêmes conditions peuvent générer des dégagements gazeux nocifs pour la santé à long terme.

Loi Grenelle 2 (nécessité de vérifier les niveaux de certains polluants spécifiques depuis le 1 janvier 2018)


La loi Grenelle de l'environnement a conduit à un décret (voir décret ici) concernant dans un premier temps les établissements d'accueil de la petite enfance. Cet arrêté spécifie que les responsables de ces établissements doivent évaluer les sources de pollution et les moyens d'aération disponibles. Ils peuvent aussi effectuer des campagnes de mesure de la pollution afin de déterminer plus précisément les niveaux de pollution réels. Ainsi, en cas de dépassement par rapport aux recommandations de l'ANSES, ils ont l'obligation d'effectuer les actions nécessaires pour rétablir un air de meilleure qualité.
Ces dispositions obligatoires sont normalement en cours depuis le 1er janvier 2018.

Allergies / Asthme


L'augmentation du nombre de cas d'allergies et d'asthme, souvent associés, dans les 30 dernières années, reste en partie inexpliquée. Cependant, la qualité de l'air et en particulier la pollution de l'air intérieur dans les crèches puis les écoles a très certainement eu un effet important sur l'augmentation de la fréquence de cette affection chez les jeunes enfants.